Par pure hasard…
J’ai fait des rencontres inspirantes…
Coup sur coup, rien de réellement prévu ou planifié…
Des entrevues, des gens, de la vie, de la réalité me frappant comme un signe…
Me révélant à moi-même mon passé et me rappelant qui j’étais et donc, qui je suis…
Un rappel que chaque moment, chaque instant et chaque rencontre est la chance de changer la vie de quelqu’un de façon positive…
Je dis cela en tant que rappel personnel, mais sans doute que la réalité est telle que…
Ce sont les artisans de mes rencontres qui sont les vrais responsables du « changer la vie de quelqu’un » et ce, à leurs humble façon, mais tant efficace…
J’ai eu quelques poignés de mains et quelques sourires qui, pour moi, aussi banale que cela puisse avoir semblé, est et sera important…
Aussi loin que je puisse me souvenir…
Aussi profond en moi que cela puisse m’avoir touché…
J’ai toujours eu la profonde douleur, angoisse et volonté de vouloir aider mon prochain dans les pays pauvres et sous développé (notamment)…
Très jeune, j’avais les larmes aux yeux lors de certaine publicités…
Le cœur criant à l’injustice et la volonté criant au combat…
Réalisant très tôt que ma volonté et ma force était plus que limitées…
Jusqu’à ce que la claque que je me devais d’avoir me soit donné par un sourire et un regard honnête…
Mon regard en retour, un regard de « je suis là et me battrai comme je peux » fait et fera une différence certaine…
Si près et si proche, dans mon environnement si « beau » et si « parfait »…
Cachant en réalité les imperfections du monde dans un velours mal formé et pourtant si vénéré et respecté…
Loin de moi l’intention de faire pitié ou de donner de la pitié…
La pitié ne sert personne. Les aléas de la vie et les angoisses vécues ne seront jamais nécessairement facile… Car dans mes chaussures, je les vies comme je peux…
Cela dit, avec peu d’effort de perspective et de compréhension du monde…
Un souffle avec les lunettes de chaque vivant, de chaque ethnie et de chaque souci…
Le consensus sera toujours, il y a pire. Est-ce que cela mérite de nier ou de fuir nos soucis?
Certainement pas, mais comme la pureté de l’eau qui découle d’une vague soufflé par un vent digne de la foudre des « Dieux »…
La relativisation permet de prendre un souffle… Inspirer et expirer…
En laissant chaque cellules, chaque sensations, chaque moment du passé, chaque souvenirs et chaque aspirations devenir un moment présent…
Tout devient si minime et ce, peu importe l’affectation qu’on laisse « X », « Y » et « Z » avoir…
Tout devient soudainement Universel…
C’est cette fraction dans la scission du temps qui me permet d’être heureux, triste, mélancolique…
Qui me permet de vouloir me battre, d’aider mon prochain et de tendre la main…
C’est ce moment, cette scission du temps, qui me permet de connecter mon âme et de recharger…
Telle une voiture électrique à une borne de rechargement sans cordon…
L’identité de l’universalité est là où je souhaite signer.

PAR : Jimmy Marquis
Fait le : 4 juin 2016

Publicités